Arnaud-Dominique HOUTE - Jean-Noël LUC Séminaire Master-Doctorat
Maison de la recherche - 28 rue Serpente, Paris VIe - mardi 17h-19h, salle D116, 1er ét.
Informations : arnaud.houte@sorbonne-universite.fr

 

Ouvert aux étudiants de master et de doctorat ainsi qu'aux chercheurs (historiens, sociologues, politistes, juristes, etc.), aux professionnels et aux citoyens, ce séminaire de recherche prend pour objet la sécurité dans une approche élargie et multidimensionnelle, étroitement reliée aux enjeux sociaux, politiques et culturels de l'histoire générale.

Dans la continuité des travaux individuels et collectifs engagés depuis 2000, il entend d'abord prolonger et approfondir l'étude de la gendarmerie, une force militaire et policière originale, actrice de la sécurité et composante du système de défense. Il s'intéresse notamment aux nouveaux fonds d'archives et aux aspects encore méconnus de cette histoire.

Il souhaite élargir l'enquête à l'histoire de tous les organismes, civils ou militaires, publics (justice, polices nationale et municipales, douanes, services de pompiers, etc.) ou privés, qui participent, d'une manière ou d'une autre aux missions de sécurité, intérieure et extérieure. Attentif aux institutions mais surtout aux acteurs et actrices, il entend accorder une large place à l'observation des protagonistes, professionnels ou non, ainsi qu'à celle de leurs pratiques concrètes.

Ce séminaire voudrait enfin contribuer à la compréhension de l'insécurité, par l'étude des faits criminels et de leur traitement politique, médiatique et judiciaire, mais aussi par l'exploration des peurs et des passions sociales, abordées dans leur épaisseur historique, en tenant compte de leurs diversités sociales et territoriales.

Le séminaire associe des séances méthodologiques (plus spécifiquement destinées aux étudiants de master) et des conférences (ouvertes au public), dans la volonté de multiplier les approches disciplinaires, les méthodes et les terrains d'enquête.

 

28 janvier – La frontière : enjeu de sécurité, objet d'histoire

"Nous savons combien il est difficile, pour ne pas dire impossible, de garder tous les points de la ligne des Pyrénées": passages clandestins et forces de l'ordre à la frontière entre France et Espagne au XIXe siècle. (Alexandre Dupont, Université de Strasbourg, ARCHE).
 

4 février – Un ancêtre du fichier S : le carnet B
L'État, la gendarmerie et les antimilitaristes (1900-1940)
(Arnaud-Dominique Houte, Centre d'Histoire du 19e siècle)

11 février – Qui veut des citoyens-soldats ?
Création et réceptions d'une garde nationale en France depuis 2015
(Julie Le Mazier, Paris 1, CESSP)

25 février – Faire de l'histoire avec un crime
L'affaire Violette Nozière
(Anne-Emmanuelle Demartini, Paris XIII, Pléiade)

3 mars – Méthodologie de la recherche : de la problématique au mémoire

10 mars – Vagabondes, voleuses, vicieuses Portraits de la déviance féminine juvénile, 1945-1960 Véronique Blanchard (ENPJJ)

17 mars – Un gendarme en cache souvent un autre…
Intérêt et méthode de l’étude des représentations des Pandores, de la fin du XVIIIe à nos jours
(Jean-Noël Luc, Centre d'Histoire du 19e siècle)

24 mars – L'enquête au milieu du XIXe siècle
L’enquête judiciaire à l’épreuve : la guerre des pamphlets sur l’affaire Guglielmo Libri, voleur de livres (1848-1861).
(Lisa Roscioni, université de Parme)

27 mars – L'antimilitarisme, perspectives internationales (journée d'étude)
La journée d'étude se tiendra en salle D035 (amphi Molinié), 10h-12h30 et 14h-16h. Programme détaillé à venir.

31 mars – Antiterrorisme et libertés
La révolution antiterroriste
(François Thuillier, chercheur associé au centre d’études sur les conflits, libertés et sécurité)

21 avril - "Être gendarme, hier et aujourd'hui, en France et ailleurs"
Autour du dernier numéro de la Revue Historique des Armées
(Jean-Noël Luc et Laurent Lopez, Service Historique de la Défense)

28 avril et 5 mai – pas de séance

12 mai – Chantiers en cours et perspectives de recherche

28 mai - "Surveiller les populations colonisées en métropole"
journée d'étude organisée par le GROC (Groupe de recherche sur les ordres coloniaux) aux Archives Nationales (Pierrefitte).